Plaque de charge d’un chariot élévateur : comprendre les indications

700 400 Annick Le Jeune

La plaque de charge du chariot élévateur permet de connaître le poids maximum de la charge qu’il peut soulever en sécurité et jusqu’à quelle hauteur il peut gerber cette charge.

Pour manutentionner une charge en sécurité avec un chariot élévateur, l’opérateur doit donc être capable de déterminer la capacité de son engin grâce à la plaque de charge.

comprendre-plaque-de-charge-chariot-elevateur

Quelles sont les indications mentionnées sur une plaque de charge ?

Tout chariot élévateur doit posséder une plaque de charge qui doit être lisible depuis le poste de conduite et qui indique le poids maximum de la charge qui peut être soulevée avec l’équipement ou l’accessoire monté sur le chariot.

La plaque de charge indique la capacité résiduelle, c’est-à-dire la capacité de levage maximum de l’engin avec le mât totalement déployé et tenant compte d’un Centre de Gravité de la charge spécifié (CDG) pour une configuration donnée.

En France, le CDG (Centre de Gravité de la charge) s’exprime en millimètres (par ex : 500 mm ou 600 mm). Il correspond à la moitié de la longueur de la charge. Par exemple, une capacité nominale de 1,5 tonne à 500 mm signifie que le chariot élévateur peut soulever sans risque une charge de 1,5 tonne mesurant  un mètre de long au maximum.

Savoir lire et interpréter la plaque de charge d’un chariot élévateur est une notion fondamentale abordée dans les formations CACES R389.

 

Qu’est-ce-qui modifie la capacité d’un chariot élévateur ?

1- Les équipements du chariot changent sa capacité de charge

L’équipement de base d’un chariot est un tablier avec deux fourches. Si par exemple on retire les fourches pour les remplacer par des fourches plus longues, la capacité de l’engin peut être considérablement réduite.

Un équipement spécifique de chariot élévateur est un élément rajouté, soit entre le tablier et les fourches (ex : positionneur de fourches), soit pour remplacer les fourches (ex : pince à bobines ou tablier rotatif). Ces équipements modifient le centre de gravité du chariot et provoquent donc des réductions de capacité.

Il faut remplacer la plaque de charge ou en ajouter une autre pour signaler la nouvelle configuration.

 

2- La hauteur de levage

Il faut savoir que la hauteur de levage (hauteur maximum de levage au niveau des fourches) influe considérablement sur la capacité de levage des chariots élévateurs. En effet, la capacité résiduelle du chariot élévateur diminue au fur et à mesure du déploiement de son mât.

C’est pourquoi, sur les chariots dotés d’un très grand mât, la plaque signalétique indique deux capacités de charge nominales :

  • une capacité maximum jusqu’à une hauteur de levage intermédiaire (ex : 3.30m)
  • et une capacité plus faible à la hauteur de levage maximum.

Cela permet au cariste de travailler, soit avec des charges lourdes à faible hauteur, par exemple pour charger et décharger des camions, pour transborder des marchandises, etc…, soit d’utiliser ce même chariot élévateur pour ranger des charges plus légères dans des emplacements de stockage en hauteur.

 

 3- La longueur de la charge

Lorsque la longueur de la charge augmente, la capacité de charge diminue.
Du fait qu’un chariot élévateur utilise l’effet de levier pour lever une charge, toute circonstance qui ajoute du poids à l’avant du chariot et éloigne le centre de gravité de la charge tend à réduire sa capacité de charge résiduelle.

 

4- Le centre de gravité de la charge

Même des petites variations du centre de gravité peuvent influer fortement sur la capacité de charge.

 

Exemple d’une plaque de charge

Sur l’exemple ci-dessous, la capacité du chariot élévateur sans accessoire est de 1675 kg avec des charges de 1,00 m de long et un centre de gravité de 500 mm.
La capacité du chariot tombe à 1500 kg si on transporte des charges de 1,20 m de long (correspondant à un centre de gravité de 600 mm).

Nous voyons également que le positionneur de fourches monté sur ce chariot fait passer la capacité résiduelle à 1520 kg à 500 mm  de CDG et à 1370 kg à 600 mm  de CDG car l’équipement déporte le centre de gravité du chariot.

exemple d'une plaque de charge de chariot élévateur Cat EP18PNT

Exemple d’une plaque de charge de chariot élévateur Cat EP18PNT

Dans quels cas faut-il changer la plaque de charge ?

Si l’un des paramètres change sur le chariot élévateur, par exemple :

  • la configuration du chariot ou les caractéristiques des charges ont changé depuis que la plaque signalétique a été délivrée.
    (par exemple : palettes plus longues,  nouvel équipement monté sur le tablier du chariot)
  • les conditions de manutention ont changé,
  • le centre de gravité de la charge est modifiée (charges plus longues ou plus lourdes),
  • la plaque signalétique est illisible,

Il faut vérifier l’exactitude de la plaque de charge et impérativement la changer. On peut aussi ajouter une nouvelle plaque de charge qui reflètera les caractéristiques exactes du chariot, de l’équipement et des charges.

Ceci est extrêmement important car un gérant d’entrepôt ou un cariste expérimenté regardera d’abord cette plaque de charge et se fiera à ces informations pour définir la charge maximum qui peut être manipulée en toute sécurité par l’engin.

 

Ne pas confondre plaque de charge et plaque signalétique

Sur tout chariot élévateur il existe deux plaques obligatoires :

  • la plaque de charge mentionne la capacité résiduelle,
  • la plaque signalétique mentionne la capacité nominale et reprend les caractéristiques du châssis. La capacité nominale correspond à la capacité maximale du matériel sans équipement et à une hauteur standardisée de 3,30 m. On la voit généralement à l’avant du chariot et elle n’est pas visible depuis la position de conduite.

Indications obligatoires de la plaque signalétique

  1. Constructeur ou fabricant
  2. Adresse complète du constructeur ou fabricant
  3. Modèle
  4. Numéro de série du chariot
  5. Année de fabrication
  6. Capacité nominale sans accessoire
  7. Tension (électrique) ou Puissance moteur (thermique)
  8. Poids minimum et maximum de la batterie (pour les chariots électriques)
  9. Indications facultatives : type de pneus (PPS ou pneus gonflés) et dimensions des pneus
Exemple de plaque signalétique Cat

Exemple de plaque signalétique Cat

 

Qui peut modifier une plaque de charge de chariot élévateur ?

Seul le constructeur du chariot élévateur peut calculer les capacités résiduelles d’un chariot avec un équipement.

Il faut donc que le fabricant d’équipement indique la capacité résiduelle compte tenu de la pose de l’équipement concerné. Ensuite c’est le constructeur du chariot élévateur qui doit OBLIGATOIREMENT valider cette capacité. Il en va de la conformité et de la sécurité du chariot élévateur.

Le plus sûr est de contacter le distributeur de chariot agréé par le constructeur. Il pourra faire réaliser la nouvelle plaque de charge en conformité avec l’équipement.

10 commentaires
  • Dans quel cas peut on laisser les fourches d’un chariot levé ?

  • Bonjour,

    Comment recalculer la charge utile si j’augmente ma longueur de fourche (je passe de 1200mm à 1500mm en longueur de fourche par exemple) ?

    Merci pour votre aide

    • Bonjour Fahima,
      Le changement des fourches pour un modèle plus long, correspond à un changement de configuration du chariot, ce qui nécessite un nouveau calcul de capacité résiduelle. Seul le constructeur du chariot élévateur peut calculer les capacités résiduelles d’un chariot avec un équipement.
      Un utilisateur qui a besoin de faire un nouveau calcul de capacité résiduelle, doit entrer en contact avec le constructeur du chariot, ou son représentant en France, pour faire réaliser ce calcul, et apposer une nouvelle plaque de charge sur le chariot.

      En complément, les raisons pour lesquelles la capacité résiduelle est impactée, lorsque l’on monte des fourches plus longues sur un chariot, sont les suivantes :
      – Les fourches étant plus longues, elles risquent d’être plus lourdes, ce qui réduira d’autant la capacité du chariot.
      – Lorsque l’on décide de mettre des fourches plus longues, c’est souvent pour soulever des charges plus longues. Les charges plus longues ont logiquement un centre de gravité plus grand. La plaque de charge du chariot risque de ne pas mentionner ce centre de gravité. Typiquement, un chariot avec des fourches de 1200mm possède une plaque avec un CDG de 600mm. Les chariots avec des fourches de 1500mm, indiquent une capacité à CDG 750mm. Il est donc nécessaire de calculer la capacité résiduelle à un nouveau CDG, plus élevé.
      – Enfin, la longueur des fourches n’est pas le seul critère qui influe sur la capacité résiduelle, il faut également prendre en compte la section des fourches : largeur et épaisseur. Une section plus petite offre forcément une capacité moins élevée.

  • Bonjour j’aimerais bien avoir une fiche explicative concernant la lecture du tableau électrique et comment on peut effectuer une opération de calcul svp

    • Bonjour,
      Nous ne comprenons pas votre question sur la “fiche explicative du tableau électrique” liée à cet article sur les plaques de charge. En effet, les plaques de charge sont destinées à indiquer à l’utilisateur les limites du poids à manutentionner. Nous vous invitons à vous rapprocher du constructeur de votre chariot pour obtenir les spécifications techniques du tableau électrique.
      Par ailleurs, on ne peut pas calculer soi-même les capacités d’un chariot élévateur. Seuls les constructeurs de chariots élévateurs ou leurs partenaires professionnels sont habilités à le faire. Il en va de la sécurité.

  • Bonjour,

    Je possède un gerbeur semi électrique 1000kg/3000mm.

    Je souhaiterai savoir quel est sa capacité de poids à 3m de haut en sachant que j’ai un CDG de 600mm.

    Merci d’avance

    • Bonjour Ac
      Habituellement, la capacité nominale (ici 1000 kg) est donnée jusqu’à une hauteur standardisée de 2500 mm pour les magasinages. Pour les hauteurs supérieures à 2500 mm (ici 3000 mm), la capacité résiduelle peut être réduite par rapport à la capacité nominale. Mais cette règle n’est applicable que pour les chariots respectant la norme ISO3691, qui doit être inscrite sur la déclaration CE.
      La plaque d’identification (ou la plaque de charge) de votre gerbeur, doit indiquer la capacité résiduelle à hauteur maximum (ici 3000 mm).
      S’il n’y a plus de plaque de chariot, seul le fabricant peut vous indiquer cette valeur.
      Cordialement

  • Bonjour,
    j’aimerais changer les fourches d’un chariot élévateur mais avant de les commander, je veux m’assurer que la charge maximale est acceptable.

    Comment calculer cette charge?

    Merci d’avance

    • Bonjour Anaïs
      Changer une paire de fourches usagées pour une paire de fourches neuves de dimensions identiques (longueur, largeur, épaisseur), n’impacte pas la capacité résiduelle. C’est lorsque l’on remplace par des fourches plus longues, ou moins épaisses, que l’on doit faire un nouveau calcul de capacité résiduelle. Seul le fabricant du chariot élévateur peut faire ce calcul. Il faut donc entrer en contact avec le représentant de la marque de votre chariot.
      Cordialement

Laisser une réponse