Tout savoir sur l’Anatomie d’un Chariot Élévateur

700 400 Jean-Jacques Boulet

Il existe beaucoup de mots pour décrire tout ou partie d’un chariot élévateur. Maîtriser ce langage permet de mieux appréhender les échanges avec vos différents interlocuteurs et ainsi de garantir que la configuration du matériel que vous allez commander correspondra bien à vos attentes. Si cette perspective vous intéresse, lisez ce qui suit…

connaitre l'anatomie d'un chariot élévateur

Les chariots élévateurs sont constitués d’éléments mobiles et de différents accessoires qui lui confère ses propriétés. Comprendre la terminologie inhérente liée à chaque composant dont ils sont constitués est important pour une communication efficace avec l’ensemble du personnel qui sera amener à être en interaction avec ce dernier au travail qui l’utilise, qui l’entretient ou qui en parle. Voici donc quelques-unes des caractéristiques fondamentales qui composent l’anatomie d’un chariot élévateur.

détails anatomie d'un chariot élévateur

1- Mât

Le mât d’un chariot élévateur est l’élément vertical qui permet de soulever et d’abaisser les charges. Pour la plupart des chariots élévateurs, le mât est situé à l’avant du chariot élévateur, directement dans le champ de vision de l’opérateur.

Les mâts sont constitués d’une ou plusieurs profilés qui permettent de lever ou abaisser le tablier porte- équipement avec les fourches ou l’accessoire qui y est attaché. Il existe quatre types de mât que l’on peut aisément identifier  :

  • Simplex : une profilé de mât
  • Duplex : deux profilés de mât
  • Triplex : Trois profilés de mât
  • Quadruplex : Quatre profilés de mât

Lors du choix d’un chariot élévateur, il est important de se familiariser avec les différentes caractéristiques et la terminologie d’un mât de chariot élévateur : la hauteur de levée du mât, la hauteur de levée libre, la hauteur mât déployée et la hauteur abaissée. Cela vous permettra de sélectionner un chariot élévateur configuré pour répondre aux besoins spécifiques de vos applications et aux contraintes physiques de votre site (passages sous portes, Sprinklers, etc).

 

2- Vérins de Levage

Le vérin de levage est un système qui permet le mouvement vertical du mât, ou l’élévation et ou l’abaissement du tablier porte-équipement et des fourches. Le vérin de levage est généralement actionné hydrauliquement. C’est un vérin hydraulique à simple effet, ce qui signifie qu’il pousse dans une seule direction.

 

3- Vérin d’Inclinaison

Semblable au vérin de levage, le vérin d’inclinaison est utile lors des opérations de pose ou de prise des charges à manutentionner. La principale différence est que le vérin d’inclinaison contrôle le mouvement d’inclinaison du mât du chariot et l’angle des fourches par rapport au sol.

 

4- Le Tablier d’Équipement

Le tablier porte- équipement est l’élément situé à l’avant du mât de chariot élévateur. Il est utilisé pour y accrocher différents types d’équipement dans l’objectif de manutentionner les charges. Le premier des accessoires pouvant être les fourches du chariot élévateur. On vient y fixer également le dosseret d’appui de charge.

 

5- Fourches

Les fourches constituent l’équipement de base le plus courant et elles sont utilisées pour réaliser la préhension des charges. Elles sont en contact direct avec une charge pour les manutentionner. Elles sont fixés sur le tablier porte équipement du chariot ou sur tout autre accessoires nécessitant des fourches, elles sont conçues pour manutentionner une charge par le bas. Les fourches de chariot élévateur existent dans nombreuses formes et tailles. Il existe une grande variété de fourches pour diverses applications.

 

6- Dosseret d’Appui de Charge

Le dosseret d’appui de charge du chariot élévateur est un accessoire qui permet d’avoir un élément de maintien vertical de la charge. Fixé sur le tablier, le dosseret d’appui de charge permet d’éviter que la charge ne bascule vers l’opérateur pendant les opérations de levage et de déplacement. Le dosseret d’appui de charge permet également de protéger le mât ainsi que tous ses éléments constitutifs (vérins, flexibles hydrauliques, etc.).

 

7- Contrepoids

Le contrepoids est la masse installée sur le chariot élévateur pour lui permettre de compenser le poids soulevé par ce dernier. Il permet de garantir sa stabilité pendant les opérations de levage et de déplacement. Chaque engin de manutention a des capacités de charge maximales en lien avec le contrepoids dont il est équipé. Il est donc important de connaître la capacité de charge de son chariot élévateur pour pouvoir soulever des charges sans risque de basculement. Les opérateurs doivent vérifier les capacités de levage inscrites sur les plaques de charges installées sur chaque chariot élévateur. Les contrepoids des matériels à combustion interne (gaz et diesel) sont situés à l’arrière du chariot élévateur ou sur le côté opposé des fourches. Pour les matériels électriques c’est le même principe, toutefois la batterie agit également comme un contrepoids et concourt donc à sa stabilité et à sa capacité de levage.

 

8- Source d’Énergie

Différentes sources d’énergie sont disponibles pour les chariots élévateurs et plusieurs motorisations existent en fonction du type de chariot élévateur. Les chariots élévateurs peuvent être électriques (à batteries), ils peuvent être alimentés par du diesel, du gaz ou du propane (combustion interne). Sur les chariots élévateurs à combustion interne, le moteur est généralement situé à l’arrière du chariot élévateur, sous le siège. Les chariots élévateurs gaz propane sont équipé spécialement pour recevoir soit une bouteille, soit un réservoir monté en général sur le contrepoids pour un accès plus aisé.

 

9- Pneus

Tous les chariots élévateurs ont besoin de pneus pour fonctionner, mais les types de pneus et leur nombre peuvent varier. Les chariots élévateurs qui utilisent quatre pneus ou plus sont capables de soulever des charges lourdes et sont très polyvalents. Les chariots élévateurs à trois roues sont idéaux pour des utilisations en intérieur où dans des lieux offrant des espaces de manœuvre limités et où leur capacité de tourner et de manœuvrer efficacement est fondamentale. Il existe deux principaux types de pneus pour chariots élévateurs :

    1. Bandages : généralement utilisés pour les chariots élévateurs fonctionnant à l’intérieur, où les surfaces sont plates, lisses et dont la structure a été prévue pour résister à de fort coefficient de poinçonnement au sol. Les bandages sont généralement plus chers. Ils n’ont pas les mêmes propriétés de traction que les pneumatiques pleins souples ou gonflés. Toutefois, compte tenu de leur nature, ils confèrent aux chariots élévateurs une bien meilleure stabilité. De ce fait les ingénieurs ont pu développer une gamme de chariots élévateurs beaucoup plus compacts, idéaux dans les entrepôts et autres environnements intérieurs dans lesquels les espaces de manœuvre sont restreints et/ou les besoins en capacité de levage sont importants.
    2. Pneumatiques : les chariots élévateurs sur pneumatiques sont généralement utilisés dans des lieux où les surfaces peuvent être inégales, rugueuses ou variables. Dans ce cas les pneumatiques ressemblent davantage aux pneus de votre voiture, ce qui rend les chariots élévateurs plus efficaces lors des utilisations sur des surfaces non asphaltées et/ou accidentées. Les pneumatiques peuvent être des pneumatiques gonflés, c’est-à-dire remplis d’air ou des pneumatiques pleins souples (PPS), ce qui signifie qu’ils sont entièrement constitués de caoutchouc solide.

 

10- Roues motrices

Les roues motrices restituent la puissance du moteur en permettant au chariot élévateur de se mouvoir. En général de dimensions plus importantes que les roues directrices, elles sont conçues pour supporter des poids très importants pendant les opérations de manutention

 

11- Roues directrices

Généralement situées à l’arrière des engins de manutention, les roues directrices permettent de mieux manœuvrer les chariots élévateurs. Elles sont dans la grande majorité des cas plus petites que les roues motrices, parfois de la même taille mais jamais plus grande.

 

12- Cabine de l’Opérateur

La cabine du chariot élévateur peut être ouverte ou fermée selon les options choisies. C’est l’espace dans lequel l’opérateur contrôle et actionne toutes les fonctions. C’est dans la cabine que nous allons retrouver un grand nombre de fonctionnalités du chariot élévateur et des dispositifs de sécurité, comme par exemple : les freins de service et de parking, le volant, le klaxon, les commandes d’éclairage et de sens de marche, les commandes hydrauliques permettant les mouvements du mât, les pédales d’accélération, les jauges et autres indicateurs de fonctionnement.

 

13- Siège

Par opposition aux matériels portés debout (comprendre que l’opérateur est debout lorsqu’il manœuvre son chariot), les matériels à conducteur porté assis sont équipé de siège.
Il existe une grande variété de sièges : non suspendu ou à suspensions, suspension mécanique ou pneumatique, avec ou sans accoudoir, avec ou sans réhausse dorsale, avec ou sans appuie-tête, en tissus ou en pvc.

 

14- Volant

Il permet de contrôler le mouvement des roues directrices. Généralement équipé d’une boule au volant afin de faciliter les mouvements de rotation rapides. Trônant au sommet de la colonne de direction, cette dernière est très généralement réglable en inclinaison et parfois en hauteur.

 

15- Commandes Hydrauliques

Elles permettent de contrôler les mouvements du mât (levée et inclinaison) ainsi que ceux des accessoires installés sur le matériel.
Les commandes par leviers s’opposent aux commandes hydrauliques du bout des doigts qui portent différentes dénominations en fonction des constructeurs (mini-leviers, joysticks qui lui-même s’oppose au joystick multitâche, fingertips, etc.)

 

16- La Plaque de Charge

La plaque de charge fournit aux utilisateurs des informations détaillées sur les capacités de levage du chariot élévateur. Ainsi on y retrouvera la capacité nominale du matériel, sa capacité résiduelle à hauteur maximum, les angles d’inclinaison du mât, le type de pneumatiques du matériel. C’est un élément de sécurité essentiel : elle doit être lue et comprise par toutes les personnes avant l’utilisation du chariot élévateur.

 

17- Toit de Protection

Également appelé protège-conducteur, c’est un élément essentiel de la sécurité du conducteur car sa fonction est de le protéger en cas de chute d’objet dans la cabine du chariot élévateur.
Les chariots élévateurs sont conçus pour minimiser le risque de chute de tout ou partie des charges manutentionnées au-dessus du toit de protection. Toutefois le risque de chute d’objet en cas de chocs accidentels ou lorsque les charges sont mal agencées ou mal arrimées ne peut jamais être exclu.

Vous venez de parcourir quelques lignes qui vous ont livré les bases de la composition d’un chariot élévateur. Nous espérons que cet essentiel vous servira à mieux appréhender la compréhension des descriptifs techniques des chariots élévateurs et à parfaire les adéquations besoins/matériels de vos futurs cahiers des charges.