Comment se déroule un projet chariot automatique AGV ?

700 400 Joël Lacoste

Le marché des AGV (Auto Guided Vehicule), autrement appelé véhicule à guidage automatique, est en plein essor. Les récents regroupement des acteurs spécialistes chariot automatique AGV et spécialistes de la manutention traditionnelle confirment que cette offre produit est d’un intérêt stratégique pour la compétitivité des entrepôts logistiques ou usines de production.

comment bien réussir son projet chariot automatique AGV

le premier chariot agv dans l'industrie automobileNotons au passage que les premiers chariots automatiques AGV ont été développé dans les années 1950 pour l’industrie automobile.

Lié à l’activité industrielle ou logistique, l’AGV permet en toute simplicité le transfert de charges, le plus souvent de palettes, de bobines papier ou tout autre colisage.

Dans la plupart des cas l’AGV est un convoyeur, un gerbeur, un chariot élévateur à mât rétractable, un chariot tri directionnel qui se déplace dans un entrepôt de façon autonome, sans conducteur.

 

L’automatisation des matériels est rendue possible par différentes technologies (capteurs au sol, laser, modélisation entrepôt en 3D…)

Cet article n’a pas pour vocation de vous parler des technologies d’automatisation (filoguidage, guidage laser…) et d’en faire la promotion, mais de vous parles du B à BA, depuis la définition du besoin jusqu’à l’installation produit et l’accompagnement sur le site.

Autrement dit, quelles sont les étapes indispensables pour la réussite d’un projet AGV ?

 

1 / Bien appréhender le projet chariot automatique AGV, c’est bien analyser toutes les exigences

Même si l’idée de départ est d’installer des matériels automatiques AGV sur un site, il est nécessaire d’en étudier la faisabilité sur le terrain, mais aussi d’obtenir de nombreux détails liés aux habitudes de travail et des contraintes d’utilisation sur le site.

Déjà à ce stade un expert AGV doit procéder à l’étude de la typologie des charges utilisées (palettes ou autres) et la façon actuelle de travailler (étude des flux actuels)

Bien entendu, à cette étape le professionnel AGV devra prendre en compte toutes les contraintes de l’entrepôt :

  • Hauteur de passage sous porte
  •  Largeur d’allées
  • Passage de rampes
  • Utilisation d’ascenseurs
  • Utilisation de porte à ouverture automatique
  •  Typologie des racks (supports des charges)
  • Systèmes de convoyeurs

Il faudra aussi qu’il détermine chaque point de pose et de dépose des marchandises, et en établir les cadences (actuelles et futures).

La dernière partie à analyser à ce stade réside dans l’étude de l’infrastructure informatique du client

Les premières questions indispensables sont donc :

  • Quelles sont les dimensions et le poids de mes charges ?
  • Quelles sont les dimensions de mes supports de charge (palettes) et dans quel sens sont-elles prises ?
  • Par quel type de matériel mes charges sont-elles actuellement manipulées ?
  • Doit-on automatiser des matériels existants ou bien tous les remplacer par des neufs ?
  •  Y a-t-il des équipements additionnels, tels que pinces à bobines, pinces à carton ou électroménager ?
  • Si matériels électriques, prise en compte de la salle de charge (localisation et emplacements de la charge batterie).
  • A quel endroit dois-je prendre mes charges (source) ?
  • A quel endroit dois-je les déposer (destination) ?
  • Dois-je les déposer au sol ou en hauteur ?
  • Si en hauteur, quelles sont les hauteurs réelles, y en a-t-il plusieurs ?
  • Quelles sont les trajectoires à effectuer ?
  • Quelle est mon infrastructure informatique actuelle ?
  • Comment communiquer avec les AGV demain : utilisation du système wifi, utilisation du système de gestion des entrepôts (WMS)…

Ensuite à partir d’un plan modélisé de l’entrepôt, le cahier des charges sera finalisé et les flux de marchandise seront ainsi tracés.

 

2 / L’offre budgétaire argumentée

A ce stade une proposition budgétaire sera réalisée par le professionnel chariot automatique AGV

L’offre commerciale facilement compréhensible devra clairement mentionner les points suivants :

  • Typologie des chariots automatisés en fonction des poses et déposes (au sol ou en hauteur)
  •  Simulation fonctionnelle sur plan ou outils CAO des circuits AGV
  • Définition des cadences de travail
  • Typologie de batteries (plomb, plomb pur, lithium) et fréquence de charge des batteries
  •  Intégration des systèmes de communication dans votre environnement informatique
  •  Délais de livraison et de mise en place des matériels sur le site (offre de déploiement)
  •  Planning et process mise en place du projet
  •  Préconisation d’un contrat d’entretien des matériels (typologies et périodicités)

A ce stade le devis est révisable et toutes les modifications ou nouvelles exigences peuvent être prises en compte.

Si tout est OK, le bon de commande peut être signé et les différents produits mis en commande (matériels, équipements, accessoires infrastructure de communication, logiciels éventuels…)

différentes types de chariot automatique AGV

3 / Préparation à la mise en exploitation du chariot automatique AGV

Bien avant la livraison finale et la mise en route des matériels AGV, des réunions de préparation doivent être programmées avec l’ensemble des acteurs du projet.

Ces réunions seront essentielles à la bonne intégration finale des matériels et la bonne compréhension du personnel sur le projet AGV du site

Les thèmes abordés seront :

  • Les systèmes de communication et leur parfaite intégration avec l’infrastructure actuelle
  •  Intégration des logiciels dans les systèmes d’information client
  •  Visualisation des implantations des réflecteurs
  •  Mise en place des circuits électriques dans l’entrepôt pour alimenter les boîtiers d’entrée / sortie des matériels AGV
  •  Mise en place éventuelle des éléments au sol en cas d’utilisation d’une technologie filoguidage
  •  Tests avec simulation informatique

 

4 / La mise en exploitation

Comme tous les collaborateurs impliqués sur le projet sont parfaitement informés et que tout est prêt pour la mise en production, voici le déroulement final :

  • Connexion des matériels au système informatique
  •  Tests d’intégration sur un matériel ciblé dans une zone d’essai avec réglages finaux
  •  Formation finale sur les différentes interactions entre ancien et nouveau process
  •  Revue documentaire
  •  Briefing sécurité
  •  Mise en situation réelle des matériels et suivi de chaque unité dans son parcours
  •  Évaluation de la qualité du travail
  •   Signature du procès-verbal de bonne intégration et de parfait fonctionnement

 

En conclusion, une fois que tous les matériels sont installés et correctement configurés votre interlocuteur AGV doit rester disponible pour répondre à toutes vos questions.

Dans la plupart des cas votre interlocuteur AGV est là pour vous aider.

Il doit vous proposer une assistance sur mesure :

  • Être capable d’interagir à distance afin de constamment optimiser les réglages des matériels et régler les cas d’arrêt matériels.
  •  Savoir proposer une offre service pour une maintenance préventive avec des techniciens parfaitement formés aux technologies AGV.
  •  Se rendre disponible pour une intervention rapide sur site dans le cadre d’une maintenance préventive
  •  Avoir un stock de pièces de rechange de première nécessité afin de garantir un taux de disponibilité optimal
  •  Être voter partenaire sécurité pour que l’intégration de ces matériels autonomes soit sécurisée avec les flux des hommes et femmes dans l’entrepôt.

Vous trouverez plus d’informations sur les chariots automatiques AGV à cette adresse

Laisser une réponse