5 solutions de changement de batterie de chariot élévateur

700 400 Benoit Seraphin

Vous passez du Diesel à l’électrique, et vous craignez que l’autonomie de votre batterie soit insuffisante ? Vous avez peur de manquer de batterie, pour décharger le dernier camion de fin de journée ? Vous avez des pics d’activité qui nécessitent de travailler en 2 équipes, certaines semaines de l’année ?

 

Changement de batterie de chariot élévateur les 5 solutions à votre disposition

Dans tous ces cas, il est envisageable d’investir dans une ou plusieurs batteries supplémentaires. Voici les différentes techniques qui permettent le changement de batterie d’un chariot élévateur. Les batteries de chariots élévateurs sont conçues pour offrir une autonomie correspondant à plus ou moins 1 journée de travail, entre 4 et 8 heures de travail effectif. Le temps de charge est de l’ordre de 1 nuit, soit entre 8h et 14h selon les modèles de chargeurs. Pour éviter d’attendre toute la durée de charge de la batterie, il est envisageable de faire un changement de batterie, qui dure entre 3 minutes et 20 minutes selon les moyens utilisés. Voici les différentes solutions actuellement disponibles sur le marché.

 

 

Pont-Roulant : le changement de batterie radical, qui optimise la place au sol, mais nécessite … un pont-roulant

changement de batterie par pont roulant

Technique ancestrale, qui était la seule possible pendant de nombreuses années.

  • Point fort : solution de changement de batterie la plus simple, qui ne nécessite que très peu de place au sol : on peut poser les batteries les unes derrière les autres. La batterie est soulevée avec des élingues textiles (chaines interdites à cause des risques de court-circuit), ou avec un palonnier (accessoire en métal conçu pour soulever un certain type de batterie). La majorité des chariots possède une découpe dans le toit, permettant de faire passer les élingues à travers le toit. Mais certains chariots ne possèdent pas cette découpe, et nécessitent un accessoire de levage plus complexe, en forme de C.
  • Point faible : nécessite un pont roulant, et des opérateurs formés. Le pont roulant doit avoir une capacité suffisante, car les batteries pèsent entre 500kg et 2500kg pour les chariots les plus courants.

Rappel : les ponts roulants, comme tous les engins de levage, sont soumis à VGP (Vérifications Générales Périodiques) avec essais en charge tous les 12 mois (moins fréquent que la visite semestrielle des chariots élévateurs). Difficile à remplacer en cas de panne du pont roulant. Incompatible avec certains nouveaux modèles de chariots, sans découpe dans le toit. Le levage de la batterie présente un risque de chute, en fonction de l’état des élingues, et du positionnement des crochets.

Conseillée pour :

  • le changement de batterie peu fréquent, ou les entrepôts déjà équipés de pont roulant
  • pour les sites industriels anciens qui ont une contrainte de surface au sol autour de la machine.

 

 

Tugger : la table à rouleaux électrique

changement de batterie avec tugger

En réalisant une découpe sur le côté du châssis, et en mettant des rouleaux dans le fond, les constructeurs de chariots ont rendu possible le changement de batterie sans la soulever, en la faisant rouler sur le côté. Au début, il fallait aligner le chariot avec une table à rouleaux, puis tirer la batterie à la force des bras. Cette solution est toujours disponible pour les chariots de magasinage dont les batteries pèsent moins de 360kg. En effet, au-delà de cette limite, il est recommandé d’utiliser un transpalette électrique.

Ainsi, les constructeurs de batteries ont développé le Tugger, qui pousse et tire les batteries à l’aide d’un électroaimant et d’un vérin électrique :

  • Point fort : permet de tirer et pousser la batterie sans effort. Compatible avec les petites et les grosses batteries d’un même parc. Pas de risque de chute ni renversement de la batterie.
  • Point faible : disponible uniquement sur les châssis à sortie latérale avec rouleaux. Investissement important, dédié à 1 seule fonction : le changement de batterie. Nécessite d’utiliser une table à rouleaux manuelle, très peu ergonomique, en cas de panne du Tugger.

Conseillé pour :

  • les gros parcs de chariot avec changements fréquents et une grande variété de machines : transpalettes, gerbeurs, rétractables, tracteurs et frontaux par exemple.

 

Fourreaux : Les chariots changent les batteries des autres chariots, mais les batteries ont moins de capacité

Cette technique a été développé sur le terrain, pour permettre le changement de batterie sans pont roulant. Il existe 2 variantes selon la configuration de chaque chariot

 

Fourreaux inférieurs, compatibles avec les châssis à sortie latérale

Les fourreaux étant en dessous, les éléments de batteries sont accessibles sur le dessus pour la remise en eau

changement batterie avec fourreaux

Fourreaux supérieurs : compatibles avec les châssis à sortie vertical

Il est nécessaire de démonter les fourreaux pour accéder aux éléments de batterie : option remplissage centralisé conseillée !

changement de batterie par fourreaux

 

  • Point fort : investissement très réduit. Ne nécessite aucun engin dédié au changement de batterie, il suffit d’avoir au minimum 2 chariots de même capacité. Possibilité de gagner de la place au sol en posant les batteries en hauteur, sur des racks.
  • Point faible : les fourreaux réduisent la hauteur disponible pour les éléments de la batterie, donc ces batteries ont une capacité moindre, et doivent être échangées plus souvent. Risque de chute de la batterie ou de basculement du chariot s’il a une capacité insuffisante.
Conseillé pour les sites qui disposent de plusieurs chariots, avec plusieurs salles de charge, et des caristes polyvalents. Cela évite d’investir dans des outils de changement de batterie dans chaque salle de charge.

 

infographie comparatif type de changement batterieTéléchargez le comparatif de changement de batterie (pdf)

 

 

Transpalette : le changement de batterie le plus fiable et le plus économique = Top du top !

changement de batterie avec transpalette

Depuis quelques années, les fabricants de chariots ont conçu leurs engins en prenant en compte le changement de batterie. La garde au sol des nouveaux chariots est rehaussée pour qu’un transpalette électrique puisse passer sous le chariot. Ainsi la batterie est sortie 100% à l’aide du transpalette électrique, sans tirer avec les bras.

  • Point fort : pas besoin de CACES  pour le changement de batterie ; un simple transpalette électrique suffit. La batterie ne risque pas de tomber ni de se renverser, puisqu’elle est juste décollée du sol. L’interface entre le transpalette et la batterie se démonte facilement, et le transpalette peut servir à autre chose le reste de la journée. Possibilité d’utiliser un transpalette manuel en cas de panne du transpalette électrique. Possibilité d’utiliser un simple transpalette électrique d’occasion (fourches 1150mm minimum)
  • Point faible : nécessite un espace dégagé, avec un sol en bon état autour de l’engin.
Conseillé pour  toutes les utilisations, que le changement de batterie soit occasionnel ou très fréquent. Idéal pour une nouvelle flotte d’engins

 

Lithium : La fin du changement de batterie, il suffit de la brancher à chaque pause

Une nouvelle énergie est en cours de déploiement chez les fabricants de batteries et de chariots : la technologie Lithium-ion. Jusqu’à maintenant, les batteries au plomb nécessitaient d’être bien déchargées avant d’être mises en charge, afin de profiter de l’ensemble des cycles de vie. Le biberonnage était donc à bannir sur les batteries au plomb ! A l’inverse de tout ce qui a été appliqué par le passé, la nouvelle force des batteries au Lithium réside justement dans les charges par opportunités, avec biberonnage obligatoire en Lithium ! Ainsi il n’est plus nécessaire d’avoir une batterie supplémentaire. Fini le changement de batterie !

changement de batterie lithium

  • Point fort : possibilité d’utiliser la même batterie en 2 ou 3 équipes, à condition de la recharger un petit peu à chaque pause (15 minutes minimum), et de faire une charge d’égalisation complète par semaine. Pas de dégagement gazeux lors de la charge : pas besoin d’ouvrir les capots du chariot, il suffit de brancher le chargeur sur la prise latérale du chariot, comme pour une voiture électrique. L’absence de dégagement gazeux permet d’économiser une salle de charge, mais peut tout de même nécessiter une déclaration à la DREAL en fonction de la puissance cumulée des chargeurs.
  • Point faible : incompatible avec une utilisation à 100% du temps sans s’arrêter. Plusieurs charges par opportunité sont nécessaires chaque jour.
Conseillé pour les applications avec des pauses régulières, les chargeurs étant stratégiquement positionnés proches des lieux de pause, à la manière des bornes de charges de voitures électriques proches des bâtiments publics et des centres commerciaux.

 

infographie comparatif type de changement batterieTéléchargez le comparatif de changement de batterie (pdf)

 

Lorsque la batterie d’un chariot élévateur électrique est déchargée, il faut attendre plusieurs heures de charge avant de pouvoir utiliser à nouveau le chariot. En investissant dans une batterie supplémentaire et un système de changement de batterie, il est possible de repartir avec une batterie complètement chargée en quelques minutes. Parmi les 4 solutions techniques pour le changement de batterie, et la solution qui permet de se passer du changement, c’est le système de changement de batterie par transpalette qui finit sur la plus haute marche du podium, grâce à son adaptabilité au plus grand nombre de situations. Téléchargez le podium en détails, sous forme de fichier pdf, au moyen du lien ci-dessus.